Musique gratuite : "In Rainbows" de Radiohead ou un bon coup de pied aux fesses de l'industrie de la musique...

0 appréciations
Hors-ligne
Le 10 octobre dernier, le désormais célèbre groupe de rock anglais Radiohead (15 ans de carrière) sortait son nouvel opus "In rainbows" ("dans les arc-en-ciels"). Cet album est gratuitement téléchargeable sur le site officiel du groupe ([lien]). Vous pouvez payer l'album au montant que vous souhaitez ou ne rien donner comme l'ont déjà fait 1/3 des personnes qui ont téléchargé l'album sur le site officiel du groupe. Nul doute que cet acte dénoncé par certain et salué par d'autres soulève quelques polémiques...
Let me take you down cos I'm going to strawberry field, nothing is real

0 appréciations
Hors-ligne
Ouep, et bien moi je pense que cette affaire est à double tranchant... C'est un gros coup de promo pour radiohead en effet... mais bon en même temps vu leur notoriété etc, leurs ventes d'albums etc, ils pouvaient se permettre celà. Maintenant il faut penser aux p'tits groupes qui jouent devant 100 personnes (un peu moins, un peu plus...) ds les petites salles de concerts ou dans les petits café concerts de la capitale.
Croyez-vous que ce genre d'opération soit possible pour eux ?... moi j'vous le dis... l'industrie du disque est dans la mouise... nos politiques ne sont pas fichus de trouver des solutions durables pour relancer l'industrie du disque... Je pense juste qu'ils sont un peu décalés par rapport à la réalité... mais bon le réveil est prévu pour quand ??? que vont devenir les p'tits labels indépendants dans 3 ans ? il faudrait un peu de magie pour relancer la machine... JE VEUX DE LA MAGIE !!!!!

0 appréciations
Hors-ligne
Un des problèmes du téléchargement musical, dans sa formule payante/légale ou non, est qu'il ne donne accès qu'à une virtualité sonore. Je peux lire autant de fois que je le souhaite et sans dégradation de qualité mon MP3, toutefois l'œuvre musicale ne devrait pas être envisagée sans le secours d'un visuel, pochette de disque, livret d'accompagnement, tatouage du CD…
De même, l'acte d'écoute semble dépossédé dès lors qu'il suffit de naviguer dans une médiathèque sur ordinateur — j'évacue bien sûr le côté pratique. Là encore, la démarche de celui qui va chercher le disque ou la partition, s'installe pour l'audition voire interprète la musique est fatalement plus impliquée.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres